Laurent Kleinhentz, enseignant et maire de Farébersviller, fils de déporté résistant, nous présente son troisième ouvrage intitulé: "Malgré-Nous, Qui êtes vous? Histoire d'Incorporés de Force Mosellans"

La jaquette de couverture sera bleue cette fois-ci, après le rouge du premier volume et le blanc du second. On reconnaîtra aisément dans le choix de ces couleurs successives et interverties la volonté affichée de l'auteur de présenter une analogie avec le tricolore du drapeau français. Ce symbole patriotique aux couleurs bouleversées met en relief les années douloureuses et troublées vécues par les Malgré-Nous durant l'Annexion. Car l'image de ce drapeau même malmené et tourmenté, reste enfouie dans le coeur et l'esprit des Incorporés de force avec un attachement indéracinable.

De couleur bleue donc, ce 3ème volume s'intéresse tout particulièrement aux odysées des gars du pays messin et du bassin houiller, aux sous-mariniers, aux prisonniers de guerre, notamment les Tambowiens et autre Spätheimkehrer (les retours tardifs) qui ont tant souffert sous un uniforme qui n'était pas le leur. Certains Mosellans, faut-il le rappeler, ont même croupi jusqu'en 1951 dans les redoutables et inhumains camps soviétiques. Des documents d'archives inédits étayent leur récit. Vous trouverez également dans cet ouvrage des rapports russes jusque-là inaccessibles qui révèlent en détail le dramatique fonctionnement du Guwpi, le frère jumeau du Goulag. Des témoignages implacables rendent compte de la très dure atmosphère de ces camps de concentration d'un genre nouveau.

Le bagne, au sens premier du terme, c'était l'enchaînement des rameurs aux bancs des galères. Dans la terminologie stalinienne, il prend une définition autrement plus rééducative: avec la faim perpétuelle au ventre, dans un froid légendaire ou dans la torpeur des steppes, les détenus souffrent énormément, travaillent beaucoup avant d'être, pour certains, anéantis. Pour un grand nombre de ces malheureux, l'avenir se résuma à l'horizon bien restreint d'une prison-désespoir, à une espèce d'outplotnénié (tassement concentré) où la vie, mise à mort lentement, s'étire avec une énergie farouche comme les longs sanglots d'un accordéon qui expire.

Mosellan=Germanophobe=Schpountz=Nazi=Hitlérien ! Tel est souvent le raccourci emprunté par certains de nos compatriotes pour cataloguer les Malgré-Nous. C'est la plus grande injure faite à leur égard! Puissent les témoignages des rescapés retraçant l'épopée de ces jeunes Sacrifiés faire taire une fois pour toutes de tels reproches injustifiés.

 

Ouvrage disponible en Mairie de Farébersviller:

Pour une commande téléphonique, appelé le: 03 87 29 78 51

*Frais de port: 4,75 € pour l'envoi d'un ouvrage + Chèque libellé à l'ordre du Trésor Public

 

 

 

© 2015-2017. Tous droits réservés.