Les Malgré-Nous

Parmi les évènements marquants de la seconde guerre mondiale, on trouve sans conteste le tragique destin des MALGRE-NOUS alsaciens et mosellans.

Environ 30 000 mosellans, restés citoyens français malgré la défaite de 1940, annexés de fait au Troisième Reich et intégrés avec leur département de la Moselle dans le Gau Westmark, furent incorporés de force dans l'armée allemande.

Sous peine de représailles à l'encontre de leur famille, ces recrues furent obligées de se battre dans un uniforme qui n'était pas le leur.

En effet, afin d'étoffer ses armées saignées à blanc sur le Front de l'Est, Hitler décida d'impliquer tous les contingents en âge de prendre les armes. Le service de recrutement les leva en masse dans les régions annexées.

 Méconnus de la plupart des Français de l'Intérieur qui les considèrent trop souvent comme des serviteurs à la solde de Hitler (Hitlersdiener), suspectés par les nazis comme des éléments peu fiables (unzuverlässig), ils furent maltraités par les unités soviétiques quand ils avaient réussi à déserter pour rejoindre des lignes déclarées "alliées" par haut-parleur!

Les survivants, épargnés par miracle à leur reddition, connurent les affres de l'enfermement dans les sinistres camps du G.U.P.V.I., frère jumeau du goulag réservé aux prisonniers de guerre et internés civils ennemis.

Peu de survivants épiloguèrent sur leur croupissement mortifère dû aux privations, aux maladies et aux travaux de force.

Sur les 132 000 Alsaciens-Mosellans, 20 000 captifs moururent derrière les barbelés rouges.

© 2015-2017. Tous droits réservés.