Incorporation

Dans un premier temps, l'Ober Kommando de la Wehrmacht (OKW, haut-commandement de la force armée) exprima un vif sentiment de défiance à l'égard des soldats mosellans. Cette méfiance remontait à la première guerre mondiale où nombre d'eux avaient déserté pour passer dans les rangs alliés.

L'échec du Blitzkrieg obligea l'Allemagne à réviser son jugement. L'OKW autorisa la publicité pour l'engagement dans l'armée allemande. Mais l'échec de cette campagne de recrutement amena la Wehrmacht à reconsidérer favorablement l'introduction du service militaire obligatoire.

Cependant, la Convention de la Haye de 1907 interdisait l'incorporation de force de ressortissants d'un pays occupé et la convention de Genève protégeait les prisonniers de guerre.

Pour contourner ces contraintes, les 3 Gauleiter, Bürckel, Wagner et Simon, règlementèrent, après l'arbitrage du Führer, l'attribution de la citoyenneté allemande aux incorporables de Moselle, d'Alsace et du Luxembourg.

Le 29 août 1942, l'ordonnance sur l'octroi de la nationalité allemande fut promulguée en Moselle et cette mesure légalisa l'incorporation de force des Mosellans dans le Wehrmacht.

Néanmoins, en droit international, les Mosellans continuaient à être des citoyens francais.

 

© 2015-2017. Tous droits réservés.