bellar

Après avoir reçu le Stellungsbefehl (ordre d'incorporation), les Malgré-Nous (association inventée par André Bellard (photo ci-contre) le 21 mai 1920 et qui s'appliquait aux membres incorporés de la guerre 1914-1918) ne se retrouvaient que très rarement regroupés dans une même unité (5% dans une unité de combat).

Les règles de 1942 analysaient l'état d'esprit des "Malgré-Nous" en ces termes:"il ne faut pas s'attendre à ce qu'ils aient la même opinion vis-à-vis du service militaire que celle qui caractérise les soldats des autres régions allemandes".

Mélangés en petit nombre à des recrues venant de l'ensemble du Reich, les Mosellans étaient souvent pris dans l'engrenage du dressage (drill) à la prussienne .

La formation épuisante, mais aussi la stricte discipline qui régnait dans la Wehrmacht, étouffa vite toute velléité d'opposition.

Alors, la discrimination, dont les Mosellans firent l'objet, allait avoir pour effet d'entraîner un certain nombre de vexations de la part des officiers chargés de l'instruction.

Chaque incorporé de force, suivant son âge, ses origines, sa situation familiale, son patriotisme...allait assumer cette situation d'une manière différente.

Pourtant, un dénominateur était commun à chacun d'eux : le déchirement mêlé à l'isolement.